Que faut-il changer dans l’éducation nationale ?

Que faut-il changer dans l’éducation nationale ?

5 juin 2019 0 Par   kevin cornet

Après avoir abordé dans un précédent article les points positifs, je vais partager avec vous (suivant moi) ce qui devrait changer !

Changer les rythmes scolaires

Pour ce premier point sur ce qu’il faut changer, j’aimerais parler avant tout des rythmes scolaires !
Premièrement, nous avons en France le rythme scolaire le plus soutenu de toute l’Europe comme le prouve cet article sur les rythmes scolaires !

Mais, quand on y pense, comment est-il possible de rester concentrer plus de 6 heures par jour ? Les enfants s’épanouissent-ils à rester du lundi au vendredi sur une chaise ? Où est le mordant de la vie là-dedans ? Nos voisins allemands et finlandais l’ont très bien compris ! En effet, les cours dans ces pays s’arrêtent vers 13 / 14 heures laissant le temps à nos chers enfants de s’épanouir à travers des activités dites périscolaires comme des activités sportives ou culturelles (Danse, cuisine, chant, peinture … ). Cela donne déjà plus envie, vous ne trouvez pas ?

Plus d’activités extra-scolaires

Imaginons le bien que procure ces activités dans la construction de l’enfant.. Il apprend véritablement à se connaître à travers différentes activités ! Si beaucoup de nos jeunes en France ne savent pas quoi faire, c’est aussi parce qu’on ne leur propose pas suffisamment d’activités suffisamment longtemps leur permettant de se découvrir, tout un programme !

Vous trouverez des informations montrant l’inadéquation totale entre les rythmes scolaires et les rythmes biologiques.

N’hésitez pas non plus à consulter mon autre article sur le sujet du temps à l’école.

Trop de théorie tue la théorie !

D’ailleurs, ne trouvez-vous pas que l’enseignement en France est bien trop théorique ? De mes souvenirs, j’ai eu un seul stage jusqu’à la troisième, comment l’élève peut-il savoir ce qu’il veut s’il n’a rien ou quasiment rien pratiqué ? Doit-on attendre l’âge de 16 ans pour confronter nos enfants au monde du travail ?

Je pense sincèrement que si les cours finissaient plus tôt comme en Allemagne, cela laisserait pas mal de temps aux élèves de découvrir différentes professions un peu comme le compagnonnage, mais ce serait chaque après-midi par exemple. De plus, cela ferait une coupure nette avec les cahiers rendant la vie de nos enfants beaucoup moins monotone et routinière.. Pendant ces créneaux des après-midi, il y aurait aussi du temps pour sensibiliser nos jeunes à la culture et à l’art..

Et après ?


Hélas, le constat est tout aussi dramatique après.. Je n’ai pas eu un seul stage, je ne dis bien pas un stage pendant toutes mes années de Lycée mis à part quelques travaux pratiques.. La réalité, est-elle aussi simple ? Pourquoi nos lycéens ne pourraient-ils pas aller rencontrer des professionnels de leurs filières toujours durant les après-midi ? Certains me diront que les profs ne ne peuvent pas boucler le programme, on va y venir au prochain paragraphe !

Il m’a fallu attendre ma troisième année de licence soit 5 ans de plus pour avoir le droit à mon deuxième stage ! La réalité, c’est qu’entre temps, nous nous ne voyons pas la réalité de ce que nous apprenons et les désillusions peuvent être bien nombreuses.. Nous devrions favoriser davantage le contact entre l’école et le monde du travail. Pour le moment, l’enseignement pour moi, c’est surtout de l’intellectualisme !

Du savoir inutile :  changer les programmes pour un contenu plus personnalisé

Parlons maintenant des programmes scolaires ! Pensez-vous qu’il est logique d’apprendre des choses (surtout au lycée et aux études supérieures) dont nous ne nous ne resservirons plus jamais ensuite, même pas dans nos métiers ? C’est une grande perte de temps et d’énergie.

Ainsi, je vais vous partager ma vision des choses, loin de moi l’idée de dire que c’est la meilleure. Après avoir été sensibilisé à un grand nombre de professions, après un profilage élaboré au collège, l’enfant choisit une voir des professions qui lui ont plût ! Il n’aura qu’à apprendre que la théorie nécessaire pour mener à bien sa profession. Il sera donc en alternance théorie/pratique lui permettant d’avoir une visions plus claire de ce qu’il fera par la suite !

Si l’élève est conquis par une profession, il recevra un programme théorique et pratique complet de celle-ci tout en sachant qu’il sera toujours possible pour quiconque d’apprendre de nouvelles professions.. J’imagine que cela doit être plus difficile à mettre en œuvre, mais voilà l’idée !
Tout cela pour dire qu’il faut arrêter de remplir la tête de nos enfants de choses inutiles, qui ne serviront jamais, tout ce temps perdu aurait pu servir à la connaissance de soi et bien d’autres choses beaucoup plus utiles…

Changer la vision de l’école : l’école de la vie.

L’école devrait aussi apprendre à savoir comment vivre, comment réagir ! En effet, il serait intéressant de faire des travaux pratiques ! Par exemple, Théo a volé le sac de Ronald, comment Ronald doit-il réagir ? Il y aurait des tests en situation réelle et cela pourrait changer radicalement les comportements de notre société. On pourrait également faire cuisiner un gâteau et faire balayer autant les garçons que les filles pour casser certains préjugés..
Hélas, nous ne permettons pas à nos enfants d’apprendre et d’expérimenter tout cela. Ceci engendre d’ailleurs beaucoup de souffrances quotidiennes dans notre société contemporaine.

Changer la préparation des professeurs

Par ailleurs, du point de vue des professeurs, préparons-nous convenablement ceux-ci à bien gérer les comportements ? Réponse, non et devrait changer. Du coup, une majorité de la classe ne peut pas suivre le cours à cause d’une minorité qui n’est pas sous autorité du professeur. Le CAPES devrait inclure une formation pratique permettant de pouvoir tenir une classe !

Pourtant, qui est envoyé dans des zones difficiles pour enseigner ? De nouveaux professeurs n’ayant pas assez de points.. Cela, ne devrait-il pas être le contraire ? N’est-ce pas à la base les anciens professeurs qui ont le plus d’expérience et qui savent gérer des comportements difficiles ?

Autre point à changer : La valorisation des professeurs

Enfin, mais comment sont valorisés nos enseignants ? Il faut parfois attendre plus de 5 ans si ce n’est plus pour être augmenté.. Sans parler de la pression exercé sur les jeunes professeurs pour boucler le programme. En effet, c’est normal qu’ils aient du mal, ils débutent ! En même temps, avec plus de formation et d’accompagnement, ils auraient peut-être pu boucler ce fameux « programme ».
Après nous savons aussi, que derrière il y a une réalité économique derrière ce manque de moyens …

Par ailleurs, vous trouvez ici un article expliquant pourquoi le métier de professeur n’est plus apprécié. En outre, cet état de fait explique en partie la pénurie dans les établissements. Cela explique aussi le manque de qualification des nouveaux arrivants qui sont parfois pris peu importe les résultats.

Ainsi, j’en ai fini sur les points à changer sur l’éducation nationale ! Si vous avez envie de réagir, de partager des idées, n’hésitez pas ou contactez-moi !

Au plaisir !

Envoi
User Review
0 (0 votes)